Résumé du 28e  numéro journal hebdomadaire Kolokoto du 19 Août 2022

Les avocats de la partie civile réclament des réparations pour les orphelins, veuves et victimes de viols des massacres de plus de 40 civils tués dans les villages Koudjili et Limouna en mai 2019. Ils demandent une somme d’argent dont le montant varie de 30 à 40 millions de francs CFA pour les réparations individuelles et la construction d’un monument ou des centres en la mémoire des victimes pour les réparations collectives. Cette demande est formulée dans la plaidoirie de ces avocats devant la CPS à Bangui le 16 août dernier.

Après les différentes réactions dans les villes de Bangui et de nos provinces pour dire non à la modification de la constitution, vient le tour de la plateforme des jeunes leaders de l’opposition démocratique PJLOD. Elle s’oppose à cette initiative approuvée le 13 Août par le président de la République Faustin Archange Touadera lors de son discours à la nation. C’est une pratique anticonstitutionnelle, a déclaré le chargé des relations avec les institutions au PJLOD Éphrem Masseou.

Les agents de l’État de la préfecture de l’Ouham-Pende ne respectent pas les heures du travail prévues dans le code de travail. Ils arrivent tard et quittent très tôt leur lieu de travail. Le préfet de l’Ouham-Pende, Dieudonné Youngaïna déplore ces comportements qui ne reflètent pas la valeur centrafricaine. Il promet de sanctionner toute personne qui ne respectera pas les textes de base.

La version audio ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =